Nolite te bastardes carborundorum (Poser)

blog-item

Retrouvailles avec Marion Saupin, dans un contexte un peu particulier. C’était un temps de batailles qui avaient trop attendu, et d’une peur qui depuis longtemps aurait dû faire comme la honte – changer de camp. Et tout cela imprégnait sans les diriger les images que nous trouvions ensemble.

La robe vient de chez Voriagh.

Leave a comment

Archive

Search